Les Juifs, le monde et l’argent

Les Juifs, le monde et l’argent – Les ouvrages sérieux sur l’histoire du peuple juif ne manquent pas. Les fantasmes les plus fous sont encore bien plus nombreux. On ne saurait, sans naïveté, attendre des premiers qu’ils dissipent les seconds. On ne dira toutefois jamais assez leur nécessité pour aider les esprits raisonnables à répondre aux clichés et aux raccourcis sulfureux. La judéophobie a ses thèmes favoris : les juifs tirent, dans l’ombre, les ficelles du monde ; ils s’enrichissent avec cupidité et appauvrissent les autres. Ce n’est donc pas sans une certaine audace que Jacques Attali se lance dans une vaste fresque, d’Abraham à Ben Gourion, en passant par Marx et Rothschild, sur la tradition juive et ses rapports à l’argent. Occuper le terrain d’un lieu commun : stratégie claire, mais ici périlleuse, risquant d’accréditer des idées mettant en avant “un” peuple juif, “un” rôle particulier qu’il jouerait dans l’histoire du monde, “un” rapport tellement privilégié à l’argent qu’on pourrait parfaitement restituer son devenir à partir de ce seul fil directeur… L’ouvrage écartera bien sûr ces préjugés en entraînant le lecteur dans les passionnants aléas d’une aventure collective complexe, contradictoire et si souvent douloureuse. Ses développements, malgré l’occultation délibérée du versant religieux, feront ressortir que la richesse d’un peuple, fut-il juif, n’est jamais seulement celle de ses usuriers et de ses banquiers.
Sur l’histoire du peuple juif ou de l’antisémitisme : Une histoire du peuple juif, de Chaïm Potok ; Histoire juive : faits et documents de la Renaissance à nos jours, de Renée Neher-Bernheim ; Histoire de l’antisémitisme, de Léon Poliakov ; La Nouvelle Judéophobie de Pierre-André Taguieff. –Emilio Balturi –Ce texte fait référence à l’édition Broché .

Présentation de l’éditeur

” Voici l’histoire des rapports du peuple juif avec le monde et l’argent. Je sais ce que ce sujet a de sulfureux. Il a déclenché tant de polémiques, entraîné tant de massacres qu’il est devenu comme un tabou à n’évoquer sous aucun prétexte, de peur de réveiller quelque catastrophe immémoriale. Aujourd’hui, plus personne n’ose écrire sur ce sujet ; comme si des siècles d’études n’avaient servi qu’à nourrir des autodafés. En décidant de raconter cette histoire, on pourrait laisser croire qu’il existe un peuple juif uni, riche et puissant, placé sous un commandement centralisé, en charge de mettre en oeuvre une stratégie de pouvoir mondial par l’argent. On rejoindrait par là des fantasmes qui ont traversé tous les siècles, de Trajan à Constantin, de Matthieu à Luther, de Marlowe à Voltaire, des Protocoles des Sages de Sion à Mein Kampf, jusqu’à tout ce que charrie aujourd’hui anonymement l’internet. Pourtant, il est d’une importance capitale, pour les hommes d’aujourd’hui, de comprendre comment l’inventeur du monothéisme s’est trouvé en situation de fonder l’éthique du capitalisme, avant d’en devenir, par certains de ses fils, le premier banquier, et par d’autres, le plus implacable de ses ennemis. Il est aussi essentiel pour le peuple juif lui-même d’affronter cette partie de son histoire qu’il n’aime pas et dont, pourtant, il aurait tout lieu d’être fier

Détails sur le livre

  • Poche: 768 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (5 novembre 2003)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253155802
  • ISBN-13: 978-2253155805
Les Juifs, le monde et l’argent | PDF TÉLÉCHARGER | 4.5
DMCA - Contact