La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules

La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules – On dit que la vie n’est pas simple et que le bonheur est rare. Pour Philippe Delerm, il tient en trente-quatre “plaisirs minuscules”. Il évoque ici tour à tour, sous forme de petites séquences, la satisfaction immense qu’il tire tantôt de petits gestes insignifiants, tantôt d’une bienheureuse absence de gestes. Toutes les saisons sont évoquées dans ce petit ouvrage délicieux qui s’apparente presque à un manuel du bonheur à l’usage des gens trop pressés. Les plaisirs de la table y ont une place privilégiée et, tout comme les plaisirs d’un autre ordre, font ressurgir avec humour et nostalgie l’univers de l’enfance, chez le narrateur comme chez le lecteur, rendus complices par la merveilleuse banalité des situations décrites. Grâce à ce traité de vie simple, Delerm nous rappelle que prendre le temps, socialement ou à part soi, n’est pas une perte de temps. Certaines séquences sont toutefois ambiguës, comme celle sur Le Dimanche soir. S’ouvrant sur la description d’une joie, elles s’achèvent avec gravité sur une sensation douloureuse, comme pour nous rappeler que le bonheur, s’il n’est pas rare, est tout de même précieux. –Sana Tang-Léopold

Présentation de l’éditeur

C’est facile, d’écosser les petits pois. Une pression du pouce sur la fente de la gousse et elle s’ouvre, docile, offerte. Quelques-unes, moins mûres, sont plus réticentes – une incision de l’ongle de l’index permet alors de déchirer le vert, et de sentir la mouillure et la chair dense, juste sous la peau faussement parcheminée. Après, on fait glisser les boules d’un seul doigt. La dernière est si minuscule. Parfois, on a envie de la croquer. Ce n’est pas bon, un peu amer, mais frais comme la cuisine de onze heures, cuisine de l’eau froide, des légumes épluchés – tout près, contre l’évier, quelques carottes nues brillent sur un torchon, finissent de sécher. Alors on parle à petits coups, et là aussi la musique des mots semble venir de l’intérieur, paisible, familière. On parle de travail, de projets, de fatigue – pas de psychologie.

Détails sur le livre

  • Broché: 91 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : GALLIMARD (4 février 1997)
  • Collection : L’Arpenteur
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070744833
  • ISBN-13: 978-2070744831

L’idée était fort simple, mais aussi périlleuse: en premier lieu parce qu’elle était inédite, du moins sous cette forme; puis parce que rien ne garantissait que le lecteur soit en symbiose, surtout que tous ces plaisirs majuscules touchent à l’intime, nostalgies de sensations fugaces et très personnelles. Nous avons tous nos madeleines, mais il n’y a qu’un Proust…
Mais voilà: Delerm a du talent, et ce talent va rallier tous les lecteurs à sa cause. D’une idée fort simple, un brin audacieuse, il a extrapolé un petit livre ciselé dans le sourire embué de naîveté des souvenirs d’enfance, d’adolescence, de vie. De la vie de chacun, car en se publiant au travers de ses émotions passées, avec des échos aussi universels, Delerm ne s’appartient plus: il n’est plus que le trait commun de nos mémoires individuelles.
Alors, certes, on pourra objecter que ces 34 petits tableaux sont de qualité inégale, que parfois l’auteur force un peu son talent, qu’il arrive qu’il perde son élan ou se laisse emporter par lui… Qu’importe, ce qui reste est délicieux, un petit recueil que l’on pourra lire un peu chaque jour, isolé dans la grisaille d’un métro ou d’une rue trop matinale, pour faire se lever un petit soleil intérieur, comme une vieille ballade qu’on fredonne d’un air rêveur, plongeant d’un sourire vers des moments meilleurs.

 
La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules | PDF TÉLÉCHARGER | 4.5
Plus de 14M Ebooks libres et gratuits, à lire gratuitement et légalement sur votre PC, smartphone, tablette ou liseuse électronique.
Home - DMCA - Contact