Catalogue Yvert et Tellier de timbres-poste : Tome 2, 1ère partie, Timbres des colonies françaises

Catalogue Yvert et Tellier de timbres-poste : Tome 2, 1ère partie, Timbres des colonies françaisesCatalogue Yvert et Tellier de timbres-poste : Tome 2, 1ère partie, Timbres des colonies françaises – Catalogue de cotation des Timbres des Colonies Françaises

Comme l’ensemble des catalogues parus depuis printemps 2014, le catalogue des Colonies Françaises bénéficie de la nouvelle mise en page plus claire et plus lisible. Cette nouvelle présentation a été largement saluée par une majorité des collectionneurs en France comme dans le monde entier. Sur le fond, les majorations pour les timbres sans charnière (**) ont été généralisées et portent désormais sur l’ensemble des émissions depuis 1900 jusqu’à la fin de la période coloniale. Les oblitérés n’ont pas été oubliés et certains d’entre eux ont été revalorisés de façon significative.

Enfin, à l’instar du volume 3 des Pays indépendants d’Afrique, les grandes séries coloniales sont présentées dans leur intégralité. Une très belle rubrique qui devrait créer des vocations si ce n’est pas déjà fait.

Ce volume contient les émissions suivantes :
Afars et Issas, Afrique Equatoriale, Afrique Occidentale, Ain-Tab, Alaouites, Alexandrette, Alexandrie, Algérie, Allemagne, Anjouan, Annam et Tonkin, Arad, Bade, Bénin, Cameroun, Canton, Castellorizo, Cavalle, Chine, Cilicie, Cochinchine, Colonies françaises, Colonies françaises (oblitérations), Comores, Congo, Côte-d’Ivoire, Côte des Somalis, Crète, Dahomey, Dédéagh, Diégo-Suarez, Fezzan, Gabon, Ghadamès, Grande-Comore, Grand Liban, Guadeloupe, Guinée, Guyane, Ht-Sénégal et Niger, Haute-Volta, Hoï-Hao, Hongrie, Inde, Indochine, Inini, Jérusalem, Kouang-Tchéou, Lattaquié, Levant, Liban, Madagascar, Majunga, Maroc, Martinique, Mauritanie, Mayotte, Memel, Mohéli, Mong-Tzeu, Moyen Congo, Niger (Territ. du), Nossi-Bé, Nouvelle-Calédonie, Nouvelles-Hébrides, Obock, Océanie, Oubangui, Pakhoï, Port-Lagos, Port-Saïd, Réunion, Rhéno-Palatin (Etat), Rouad (Ile), Sainte-Marie de Madagascar, Saint-Pierre-et-Miquelon, Sarre, Sénégal, Sénégambie et Niger, Soudan, Syrie, Tableau des grandes séries coloniales, Tahiti, Tchad, Tchong-K’ing, Togo, Tunisie, Vathy, Wallis et Futuna, Wurtemberg, Yunnanfou, Zanzibar.

Extrait

NOTE DE L’ÉDITEUR

Comme l’ensemble des catalogues parus depuis ce printemps 2014, le catalogue des Colonies Françaises bénéficie de la nouvelle mise en page plus claire et plus lisible. Cette nouvelle présentation a été largement saluée par une majorité des collectionneurs en France comme dans le monde entier.

Sur le fond, les majorations pour les timbres sans charnière (**) ont été généralisées et portent désormais sur l’ensemble des émissions depuis 1900 jusqu’à la fin de la période coloniale. Les oblitérés n’ont pas été oubliés et certains d’entre eux ont été revalorisés de façon significative.

Enfin, à l’instar du volume 3 des Pays indépendants d’Afrique, les grandes séries coloniales sont présentées dans leur intégralité. Une très belle rubrique qui devrait créer des vocations si ce n’est pas déjà fait.

Pour finir, merci à l’ensemble de l’équipe qui a participé à la rédaction et aux améliorations de cet ouvrage.

Benoît GERVAIS
Président Directeur Général

*

CLEF DU CATALOGUE

Afin de ne pas alourdir le texte par la constante et fastidieuse répétition de notes explicatives, les auteurs ont adopté certaines conventions IMMUABLES, simples, peu nombreuses. Leur connaissance étant indispensable pour une parfaite utilisation du catalogue, nous les exposons ici aussi clairement que possible.

CLASSEMENT. – Dans chacun des volumes qui constituent le catalogue, nous avons suivi l’ordre alphabétique. Cette règle n’a souffert d’exceptions que lorsqu’il s’agissait de ne pas séparer certains départements d’un même pays, certaines régions géographiques, certains anciens États autrefois indépendants et plus tard groupés pour ne former qu’un seul État. En cas de doute, se reporter à l’index alphabétique.

Dans chaque pays, nous avons suivi autant que possible l’ordre chronologique. Pour faciliter les classements, nous avons souvent groupé plusieurs émissions du même type; nous avons alors indiqué les dates extrêmes d’émission. Lorsqu’un type ancien a été repris après un temps trop long pour qu’une telle réunion puisse être logiquement effectuée, nous avons indiqué, à la suite de la première émission à ce type, la référence des émissions successives.

COTES. – Les cotes sont disposées dans deux colonnes ; celle de gauche concerne les timbres neufs avec charnières, celle de droite les timbres oblitérés ayant véritablement servi à l’affranchissement. Les oblitérations dites «de complaisance» ont une valeur inférieure.

De 1900 à 1959, les cotes sont disposées sur trois colonnes ; les cotes de la colonne de gauche concernent les timbres neufs avec gomme d’origine intacte et sans charnière **, celles de la colonne centrale les timbres neufs avec charnière légère *, celles de la colonne de droite les timbres oblitérés D.

A partir de 1960, les cotes de la colonne de gauche concernent les timbres neufs sans charnière.

En général, les variétés valent plus cher que les timbres-types. Cependant, ce n’est pas une règle absolue. Pour faire connaître, tout de suite, s’il existe une variété moins chère que le timbre-type, nous avons mis les cotes de ce dernier en chiffres penchés (sauf dans le cas où les cotes sont à côté les unes des autres ou immédiatement l’une au-dessus de l’autre).

COULEURS. – La désignation des couleurs, difficile, a été cependant faite méthodiquement et permet un classement rationnel des variétés de nuances.

Pour les timbres imprimés en plusieurs couleurs, nous avons toujours décrit celles-ci en partant des bords extérieurs du timbre, de la droite vers la gauche. Pour les timbres à quatre ou cinq couleurs ou plus, nous mettons polychrome lorsque les couleurs sont confondues et multicolore lorsqu’elles sont côte à côte. – Lorsque la couleur d’une surcharge n’est pas spécifiée entre parenthèses, c’est que cette surcharge est noire.

Les couleurs en italiques signalent un timbre qui n’a pas été mis en cours, un «non émis». De tels timbres ne sont naturellement cotés qu’à l’état neuf.

NUMÉROTAGE. – En principe, nous avons donné un numéro différent – suivi parfois d’une lettre majuscule – à chaque timbre-type, et aux variétés de ce timbre une lettre minuscule de l’alphabet. Toutes ces variétés sont imprimées en petits caractères. De plus elles sont mises en retrait afin que, à gauche de la composition, la suite normale des timbres-types saute à l’oeil du premier coup.

REPÉRAGE DES CASES. – Dans le présent ouvrage, nous vous indiquons pour les variétés constantes la case où elle se situe. Le repérage se fait en regardant la feuille horizontalement pour un timbre horizontal et verticalement pour un timbre vertical. La case 1 se situe à gauche et en haut.

REPRODUCTIONS. – Tous les clichés utiles à connaître pour classer rapidement une collection figurent à leur place. Nous avons jugé superflue la reproduction entière de quelques séries sur le classement desquelles il est impossible d’hésiter un instant et, dans ce cas, nous avons remplacé les clichés par la désignation des sujets de chaque timbre. L’expression cadres variés signifie que tous les timbres d’une émission ne sont pas exactement semblables au type reproduit, mais n’en diffèrent que par le détail des encadrements.

Les clichés des timbres sont réduits aux trois-quarts de leur grandeur réelle. Les filigranes ont été gravées en grandeur réelle et reproduites aussi fidèlement que possible.

  • Broché: 692 pages
  • Editeur : Yvert & Tellier (30 octobre 2014)
  • Langue : Français

Télécharger Catalogue Yvert et Tellier de timbres-poste : Tome 2, 1ère partie, Timbres des colonies françaises pdf
Catalogue Yvert et Tellier de timbres-poste : Tome 2, 1ère partie, Timbres des colonies françaises | PDF TÉLÉCHARGER | 4.5
DMCA - Contact