Soufi mon amour

Soufi mon amour – Après quarante ans d’une vie confortable, sans éclat ni passion, Ella n’imaginait pas un jour changer sa destinée. Engagée comme lectrice, elle découvre un manuscrit retraçant la rencontre au XIIe siècle du poète Rûmi avec le plus célèbre derviche du monde musulman. C’est la révélation. Transcendée par cette histoire, elle s’initie au soufisme et à la splendeur de l’amour…

” Avec Soufi mon amour, Elif Shafak signe son meilleur roman. ”
Isabelle Vramian, Elle

Traduit de l’anglais (Turquie)
par Dominique Letellier

Biographie de l’auteur

Fille de diplomate, Elif Shafak est née à Strasbourg en 1971. Elle a passé son adolescence en Espagne avant de s’établir en Turquie. Après des études en “?Gender and Women’s Studies?” et un doctorat en sciences politiques, elle a un temps enseigné aux États-Unis. Elle vit aujourd’hui à Istanbul. Internationalement reconnue, elle est notamment l’auteur de La Bâtarde d’Istanbul, de Bonbon Palace et de Lait noir.Soufi, mon amour est l’un des plus grands succès de librairie des dernières décennies en Turquie.

Je découvre cet auteur turque pour la première fois et ne peux qu’être surprise de manière positive. La forme du livre est très agréable à lire et alterne deux histoires : celle d’Ella, la quarantaine, qui reçoit un manuscrit à évaluer auprès de son éditeur ; et celle du manuscrit en question, au XIIIème siècle qui relate la rencontre du poète Rumi et du derviche Shams de Tabriz. L’originalité tient aussi dans le fait que les narrateurs successifs de ce conte oriental sont différents : Rose du Désert la catin, Hassan le mendiant, Suleiman l’ivrogne…
Tout au long du récit que l’on découvre en même temps qu’Ella, une vive correspondance va naître entre elle et Aziz, l’auteur du livre, et remettre en question sa propre vie.
En parallèle, l’histoire des 2 héros va nous permettre d’entrer en contact avec le soufisme, et d’en découvrir les 40 règles qui s’appliqueront au fur et à mesure de l’histoire. Les liens qui unissent l’érudit et le derviche sont très forts voire fusionnels, ce dernier essayant de convertir l’autre au soufisme, et pourquoi pas aussi, nous autres lecteurs. Certaines règles m’ont déjà conquise : « Si tu veux changer la manière dont les autres te traitent, tu dois d’abord changer la manière dont tu te traites. Tant que tu n’apprends pas à t’aimer, pleinement et sincèrement, tu ne pourras jamais être aimée. Quand tu arriveras à ce stade, sois pourtant reconnaissante de chaque épine que les autres pourront jeter sur toi. C’est le signe que, bientôt, tu recevras une pluie de roses. »
A la manière d’un conte des mille et une nuits, cette histoire édifiante nous transporte en Turquie dans les méandres du soufisme.

Détails sur le livre

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : 10 X 18 (18 août 2011)
  • Collection : ETRANGER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264054069
  • ISBN-13: 978-2264054067

Tout d’abord curieuse, et même un peu décontenancée au début, j’ai vite été captivée par cet ouvrage qui nous emmène à la fois dans les péripéties et réflexions d’une femme américaine actuelle, “qui a tout pour être heureuse”, mais ne l’est pas, et dans le long périple du plus célèbre derviche du monde musulman, Shams de Tabriz, sept cents ans plus tôt, en Turquie.

Il semble évident que l’auteur, Elif Shafak, est largement documentée sur le monde musulman en Asie Mineure, au XIIIème siècle, notamment en ce qui concerne les courants de pensée. Dans ce monde de chaos, ainsi que l’écrit l’auteur, “où que l’on se tourne, ce n’était qu’hostilité et angoisse, et une peur immense de ce qui risquait de se produire”. Conflits constants entre Chrétiens, Musulmans et armées Mongoles…. Peu de place semblait être accordée à tout ce qui était autre chose que la guerre, le crime, la rivalité, la volonté de dominer. C’est pourtant en ces lieux et à cette époque que vit Rûmi, érudit musulman, sage et amoureux de la connaissance, tout particulièrement de la philosophie. Il est considéré comme étant le plus grand poète et le chef spirituel le plus vénéré de l’histoire de l’Islam, très respectueux des règles… avant de rencontrer Shams de Tabriz.

Shams admire Rûmi bien que regrettant la rigidité de sa personnalité, due au profond respect de la loi, de la religion

Soufi mon amour | PDF TÉLÉCHARGER | 4.5
DMCA - Contact