Bête noire : “Condamné à plaider”

Bête noire : “Condamné à plaider” – Excellent livre, auteur talentueux, à la plume légère, le direct, les secrets dévoilés…
A recommander car il se lit facilement

Non, Eric Dupond-Moretti n’est pas fasciné par le mal mais défend autant la présomption d’innocence que le droit à une juste peine. Non, il n’est pas l’ennemi des magistrats, mais il s’interroge sur l’absence de notion d’humanité dans leur serment, qui figure pourtant dans celui des avocats. Non, il n’est pas contre l’Etat, mais il est souvent révolté par le fonctionnement de la justice. Ses anecdotes et souvenirs racontent les petits arrangements, les influences et les pièges qui peuvent biaiser un verdict. Le portrait d’un système implacable qui tolère à peine la défense, même quand il s’agit d’éviter les plus grosses erreurs judiciaires.

Biographie de l’auteur

Avocat depuis trente ans, Eric Dupond-Moretti a plaidé dans les procès d’Outreau et Erignac avant de défendre Jérôme Kerviel et Nikola Karabatic. Il a obtenu plus de cent acquittements devant la Cour d’assises. Stéphane Durand-Souffland est chroniqueur judiciaire pour Le Figaro.

Détails sur le livre

  • Poche: 219 pages
  • Editeur : J’ai lu (2 mars 2013)
  • Collection : J’ai lu Récit
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290059749
  • ISBN-13: 978-2290059746

Avec l’aide du chroniqueur judiciaire du Figaro, Stéphane Durand-Soufflant, Eric Dupond-Moretti, avocat pénaliste au franc parlé rare dans ce milieu et à l’humour aussi inattendu que bienvenu, se présente, avec ce livre, comme un adepte d’une défense musclée à l’intérieur même du système. C’est cette stratégie qui lui a permis d’obtenir tant d’acquittements au cours de sa carrière, se créant, de fait, de nombreuses inimitiés dans le monde judiciaire.

Avant tout, ce livre est l’occasion pour Dupond-Moretti de donner sa vision de la Justice et de ses disfonctionnements (il revient notamment sur le scandale d’Outreau, laissant entendre que le cas n’est peut être pas isolé que ce que l’on se plairait à croire).

La liberté de ton qu’il adopte tout au long de l’entretien lui permet de formuler quelques propositions audacieuses afin de réformer et surtout rendre plus fluide le travail de la justice: de la fin des peines plancher à la formation commune des avocats et des magistrats, de la suppression de l’ENM à la sanction des fautes commises par les magistrats, voila de quoi ébranler certainement quelque peu la vieille dame.

Epris de justice et soucieux d’apporter sa pierre (pleine de vie et d’humour) à une réflexion sur la transformation de nos instances juridiques, Eric Dupond-Moretti livre là une vision passionnante de la justice dans un texte qui se lit d’une traite.

Bête noire : “Condamné à plaider” | PDF TÉLÉCHARGER | 4.5